Comment le sacrifice de Christ offre une vie nouvelle

7 weeks ago | nac news | in the group nac.today (Français)

Pourquoi Jésus a-t-il dû souffrir et mourir ? Évidemment, pour que les hommes puissent revenir vers Dieu. Or, ce n’est pas le seul aspect important.

« Aspects de l’importance du sacrifice de Jésus-Christ » – c’est le titre d’un texte doctrinal de l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider publié dans le magazine des membres « community » et dans le magazine de l’Église « Unsere Familie ». Une élaboration de ce texte dans le numéro hors-série n° 1/2015 des Pensées directrices en est la base.

L’importance du sacrifice de Christ n’est pas immédiatement évidente. Car « la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent », disait déjà l’apôtre Paul dans son épître aux Corinthiens. Au début, tout ressemblait à une défaite : on s’est moqué de Jésus, il a été battu et il a succombé à une mort honteuse.

Et malgré tout : « Mais pour nous qui sommes sauvés elle est une puissance de Dieu », écrit Paul dans la première épître aux Corinthiens (I Corinthiens 1 : 18). Car : « La croix de Christ devient ainsi le symbole même de la démarche réconciliatrice de Dieu envers les hommespécheurs », explique le Catéchisme de l’Église néo-apostolique.

Se rapprocher : les choses anciennes deviennent nouvelles

Ce n’est que le sacrifice de Christ qui permet le salut que Dieu veut offrir aux hommes par amour. Il place la relation entre Dieu et l’homme sur une base entièrement nouvelle. Il abolit la séparation d’avec Dieu et permet aux hommes de sortir de l’éloignement d’avec Dieu.

La mort sacrificatoire a réconcilié les hommes avec Dieu, écrit l’apôtre Paul dans sa seconde épître aux Corinthiens (cf. II Corinthiens 5 : 17-19).

Expérimenter : le saint baptême d’eau

Tous les chrétiens sont unis par le sacrifice de Christ – grâce au saint baptême d’eau. « Spirituellement, [le baptisé] suit activement ce que Christ a enduré. Comme Christ est mort à la croix pour les péchés des hommes, l’homme doit « mourir au péché », en y renonçant », illustre le Catéchisme. L’éloignement d’avec Dieu est ainsi terminé, et commence alors la vie nouvelle avec Jésus-Christ

Le croyant tire les forces pour le combat contre le péché du baptême. Il est le premier pas vers le renouvellement et vers la ressemblance avec Jésus-Christ.

Confesser : la sainte cène

Le sacrifice de Christ joue également un rôle central dans la sainte cène. C’est déjà ce que démontrent les paroles de consécration de la première épître aux Corinthiens : « Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. » (I Corinthiens 11 : 26)

Lors de la célébration de la sainte cène, l’Église rappelle que Jésus-Christ était vrai homme et qu’il a bel et bien enduré une mort réelle. Par ailleurs, elle annonce la confession de foi selon laquelle cette mort est unique et valable pour tous les temps.

Justifié : le pardon des péchés

Le sacrifice de Christ sur la croix est le fondement du pardon des péchés. Car, à travers sa mort, Jésus-Christ a brisé le pouvoir du mal. Depuis, il est possible que les péchés soient pardonnés (cf. II Corinthiens 5 : 21) et que le croyant soit affranchi de la mort éternelle (cf. Hébreux 10 : 18).

Jésus a donné à ses apôtres le pouvoir et la mission d’annoncer le pardon des péchés au nom du Seigneur.

À travers le pardon des péchés, le croyant a la certitude que Dieu l’accompagne de sa grâce et de sa miséricorde en toutes circonstances.

Fondamental : la foi

Pour expérimenter la proximité de Dieu à partir du sacrifice de Christ et obtenir le salut, il faut la foi. C’est également valable pour l’effet expiatoire de la mort sacrificatoire.

L’homme lui-même n’a pas la possibilité d’effacer le péché. Il ne lui reste que la possibilité de croire en Jésus-Christ et au fait qu’il prenne sur lui le péché à sa place et meure de la mort à laquelle devrait en fait être condamné le pécheur.

La foi est nécessaire pour comprendre le sacrifice de Christ et accepter l’offre de salut. Les sacrements et le pardon des péchés, aussi, ne peuvent déployer leur pouvoir que grâce à la foi.



Photo : Stocksnapper - stock.adobe.com

Automatic translation